Collection Herbin
1 | 2 | 3 | 4 | 5

4- L'ABSTRACTION GÉOMÉTRIQUE


Associant les mots et les notes de musique à sa peinture, Herbin recherche un art universel qui englobe la poésie, la musique et les arts plastiques. Il refuse l'individualisme, l'émotion, le hasard et toutes formes d'expressions personnelles spontanées. Il transmet à la couleur sa passion et sa violence d'expression. Il la domine et la soumet à la forme qui la contient, la cadre et la structure pour être l’expression de l’espace et du temps.
Dès sa fondation en 1946, Herbin sera Vice-Président du Salon des Réalités Nouvelles jusqu’en 1955 et aura une grande influence sur les artistes cinétiques de l'après-guerre et sur tous ceux qui ont mené des recherches sur la couleur et l'abstraction géométrique.
La grande période de l'abstraction géométrique que Herbin développe dans les années 40 et 50 est représentée : Lénine-Staline (1948), Pape (1948), Pâques (1949), Napoléon (1949), Matin II (1952) Mal (1952), Union (1959), Fin (1960).

Mal, 1952

Auguste Herbin
Mal
1952
Huile sur toile
Musée départemental Matisse,
Le Cateau-Cambrésis
© ADAGP
Photo Claude Gaspari